Prix Emile Allix Courboy (02/03) : CASH GAMBLE peut rester invaincu cette année !

Par @MlleBouve

Pensionnaire de l’écurie Bilard, CASH GAMBLE (109) sera le grand favori de la belle course de ce jeudi à Vincennes, le Prix Emile Allix Courboy. Drivé par Jean-Michel Bazire, un bel engagement est en vue. Analyse de l’épreuve !

Mon favori ?

CASH GAMBLE (109) – Trotteur très régulier de l’écurie Billard, CASH GAMBLE reste sur une belle victoire dans le Prix Jean-René Gougeon, le jour du Prix d’Amérique Opodo. Il n’a plus été revu en compétition depuis mais son entourage est confiant pour cette course et il sera présenté en forme. Malgré que le cheval préfère les distances courtes qui sont plus son  »sport », CASH GAMBLE a déjà gagné sur cette distance classique. Il sera déferré des quatre pieds pour l’occasion. Un solide favori dans ce lot qui est à sa portée.

cash-gamble
CASH GAMBLE

Pour les places ?

VACATE MONEY (116) – Sous la propriété de l’écurie Victoria Dreams, VACATE MONEY vient de décevoir ses preneurs lors de sa dernière sortie où elle s’est seulement classée neuvième. Lauréate elle aussi le jour du Prix d’Amérique d’une épreuve de groupe 3, cette fille de Prodigious retrouve la distance classique sur laquelle elle reste sur une seconde place en début d’année. Elle devrait retrouver cette distance avec des ambitions et sera la principale concurrente à CASH GAMBLE. Sur le podium !

BOLIDE JENILOU (114) – Ce trotteur vient de décevoir lors de sa dernière sortie mais il restait ferré ce jour-là. Déferré pour la course de demain, il fera parti de mes favoris pour les places. Lauréat d’une belle course en fin d’année dernière, BOLIDE JENILOU peut bien faire dans un lot de cette catégorie. Drivé par Anthony Barrier, il sera une de mes chances pour les places !

Une surprise ?

TALLIEN (106) – Meilleur lorsqu’il court déferré, c’est dans ces conditions que TALLIEN disputera ce Quinté+. Le cheval vient de monter en conditions lors de ses deux courses provinciales et retrouve Vincennes, bien engagé dans une course où il peut créer la surprise.

A ne pas oublier :

ORIENT HORSE (115) – Pensionnaire de l’écurie Levesque, ORIENT HORSE reste sur deux cinquièmes places consécutives lors de ses deux dernières sorties. Ce jeudi, il retrouve un lot un peu plus à sa portée dans lequel il pourrait jouer un rôle parmi les meilleurs. Depuis Mai 2016, ORENT HORSE ne s’est pas classé plus loin que cinquième et il serait une erreur de ne pas le jouer pour cette épreuve. A ne pas oublier !

A jouer en fin de combinaison :

BLUE GRASS (108) – En digne fille de Ready Cash, BLUE GRASS est un trotteur talentueux mais qui peut se montrer compliqué et partir rapidement à la faute. Uniquement déferrée des postérieurs pour cette course, BLUE GRASS reste sur une seconde place dans une épreuve de groupe et si elle se montre sage, elle peut s’emparer d’une place en fin de combinaison.

Mon pronostic chiffré : 9 – 16 – 14 – 15 – 3 – 6 – 8

Mardi 28 Février: Annulation des courses à AUTEUIL : Le coup de grâce.

Par @ThibaudLst

Mardi 28 Février 2017;Auteuil;MOUVEMENT DE GREVE;SCOOPDYGA - CHOURAQUI Elliott
REUNION ANNULEE A AUTEUIL

A l’heure où les courses hippiques françaises sont malmenées et bousculées par l’innovante Française Des Jeux sous la complicité de l’Etat ; A l’heure ou le PMU connaît une phase de décroissance importante de ses enjeux hippiques ;A l’heure ou toute la filière équine se bat vaillamment et solidairement pour un retour au taux réduit de TVA de ses activités, comment les organisations syndicales peuvent-elles se permettre de faire cela ?

France Galop a dû se résoudre à annuler cette réunion du mardi 28 Février à Auteuil du fait de la protestation des différentes forces syndicales (inquiets de l’avenir des sites de Maisons-Laffitte et de Saint-Cloud, de leur statut voire d’un plan social) et de les reporter à ce dimanche (4) ou sur d’autres hippodromes ultérieurement (Fontainebleau et Compiègne).

La discipline de l’obstacle, déjà durement touchée par les mesures prises par sa maison mère de ne plus courir sur l’hippodrome d’Enghien en cette saison 2017 se retrouve une fois de plus le bec dans l’eau à un tel point que l’on se pose la question de la pérennité de la discipline et des courses hippiques sur notre sol.

Quelle que soit la discipline, les courses hippiques n’ont plus les moyens de se permettre ce type de journée catastrophique en termes d’enjeux et d’images. Il convient bien entendu d’y ajouter les professionnels ayant fait le déplacement à Auteuil, mobilisant inutilement des charges de personnel et de véhicules.

Ce type d’action, qui pourrait se répéter ce dimanche (imaginez l’impact… !), vont à l’encontre du dialogue social et d’une recherche d’accord constructif. Tout le monde doit faire des sacrifices en ces temps anémiques pour conserver son emploi même si cela n’est jamais facile à concevoir… Ma crainte est que dans une vingtaine d’années, ces syndicats ne soient plus là, car il n’y aurait alors, plus rien à défendre….

                                                                                             Thibaud LOSTETTER