Côté pro: A la découverte de Cecile Martineau: La voie(x) du Trot!

Interview par @ThibaudLst

Bien connue dans le paysage audiovisuel hippique et très souvent présente sur Equidia, Cecile Martineau a gentiment accepté de répondre à nos questions afin de mieux vous faire connaitre son métier et son univers.

-Tout d’abord, comment êtes-vous arrivé dans les courses hippiques? Quel est votre parcours?

Mon père est entraineur dans le Centre-Est de la France, c’est de là que ma passion des courses est venue. J’ai toujours eu en tête de vouloir faire un métier en rapport avec le cheval mais dans les écuries ce n’est pas là ou j’étais la meilleure (rires). J’ai donc fait une licence de communication avec comme idée de promouvoir le monde des courses mais cela est resté en deçà de mes attentes. Par la suite, je me suis orientée vers un master pro journaliste à Lyon 3 et j’ai effectué mon stage de fin d’études chez Equidia ou j’ai eu la chance de collaborer avec Laurent Broomhead notamment dans la matinale (sujet de mon mémoire de fin d’études). J’ai pu par la suite devenir directement pigiste pour la chaine des courses.

-Comment s’articule votre métier et quelles sont vos différentes fonctions?

J’ai le statut de pigiste et j’ai 2 fonctions principales: Je fais ce qui s’appelle des “datas”. Je contacte les entraineurs pour les Quintés de trot par téléphone. Ceci se fait désormais en télétravail, il y a du bon dans le covid (rires). Cela est très pratique dans mon organisation personnelle avec les enfants.

Je fais également de la “voltige”, principalement sur les réunions de basse-normandie étant ainsi au contact des professionnels pour délivrer des informations aux turfistes sur la chaine.

De temps en temps, je suis parfois en tribune pour les commentaires de courses, essentiellement pour dépanner la chaine quand personne n’est disponible (rires).

Depuis 2 ans je suis très contente d’être à la présentation sur les réunions “Grand Format” de Vincennes (Prix d’Amérique + Qualifs) avec comme consultant Pierre Vrecruysse. J’y prends beaucoup de plaisir et j’espère que cela va durer.

Cecile, ici à Vincennes pour une réunion “Grand Format”

-Qu’est-ce qui est le plus difficile dans votre métier?

L’organisation familiale ! (rires) J’ai cependant la chance d’être bien entourée par ma famille, ce qui me permet de travailler sereinement.

Avec François Lagadeuc, l’un des meilleurs drivers français, son compagnon

-Comment sont vos relations avec les professionnels des courses?

Elles sont excellentes. A force de connaitre les gens, tu appréhendes mieux leurs personnalités et leurs habitudes.

-Votre hippodrome favori?

J’en aime énormément mais je pense que Cabourg pendant les estivales tient la corde. L’été ça a quelque chose de particulier là bas.

-Vous mettez-vous au sulky parfois?

Plus du tout! J’adore pourtant me mettre au sulky mais avec les enfants je n’ai plus le temps et pour être tout à fait honnête, cela ne me manque pas!

-Quel est votre objectif à long-terme?

Si je peux maintenir le cap ainsi cela serait parfait. J’ai la chance d’avoir fait de ma passion un métier et je souhaite que cela dure le plus longtemps possible.

Un grand merci à Cécile pour sa disponibilité et sa gentillesse! Suivez-là sur Equidia, elle délivre souvent de précieuses informations!

Laisser un commentaire